Toute l’actualité économique
Inscription au répertoire

Résultats trimestriels et semestriels records pour Sico inc.

Bénéfice net de 6,3 millions $ au second trimestre et de 7,9 millions $ pour les six premiers mois de l'exercice, en hausse de 51 % sur 2001

- Secteur architectural : excellente contribution de Bétonel Ltée et croissance soutenue des ventes de produits de marques nationales à l'échelle canadienne;

- Secteur industriel : développement de nouveaux clients et signes de reprise dans le marché nord-américain.

 

Pour la période de trois mois terminée le 28 juin 2002, les ventes de SICO INC. (SIC / TSX), se sont accrues de 10,9 % pour se chiffrer à 80,4 millions $. Le bénéfice d'exploitation avant amortissements, frais financiers, participation dans des sociétés affiliées, impôts sur les bénéfices et amortissement de l'écart d'acquisition, ou BAAII, s'est élevé à 10,7 millions $, en hausse de 11,2 % sur la période correspondante de l'exercice précédent. Sico a clos le trimestre avec un bénéfice net record de 6,3 millions $ ou 1,13 $ par action (1,09 $ dilué) comparativement à 5,2 millions $ ou 1,02 $ par action (0,99 $ dilué) l'an dernier, soit une croissance de 21,1 %.

Les ventes du secteur architectural ont progressé de 15,3 % et son BAAII, de 22,2 %. Pierre Brodeur, président et chef de la direction, a signalé que Bétonel Ltée, acquise en septembre 2001, a été intégrée de façon remarquable, apportant une contribution majeure à la croissance des résultats de la société. "Non seulement avons-nous réalisé toutes les synergies attendues au niveau des coûts, mais l'acquisition de Bétonel a eu un effet extrêmement positif sur le développement de nos parts de marché et la qualité de notre service dans le segment des peintres professionnels." En ce qui a trait au marché des détaillants, malgré une réduction des ventes de peintures de marques privées chez un important client et un printemps pluvieux qui a causé un retard dans les ventes de revêtements extérieurs, Sico affiche une croissance interne de ses ventes de peintures de marques nationales grâce au succès des nouveaux produits haut de gamme "Cachemire" et "Chamois", ainsi qu'un développement soutenu en Ontario et dans les provinces maritimes. D'autre part, les résultats du secteur industriel ont continué d'être affectés par la récession qui prévaut depuis un an dans l'industrie nord-américaine du transport et de la machinerie spécialisée. "Sico a toutefois commencé à desservir plusieurs nouveaux clients et nous avons observé une amélioration des conditions du marché au mois de juin, ce qui nous permet d'anticiper un redressement des résultats de ce secteur dans la seconde moitié de l'année."

Résultats cumulatifs des six premiers mois de l'exercice 2002

Pour la période de six mois terminée le 28 juin 2002, Sico a affiché une croissance de 12,4 % de ses ventes, lesquelles ont atteint 137,9 millions $. Le BAAII a progressé de 17,4 % pour se chiffrer à 15,0 millions $. La société a dégagé un bénéfice net de 7,9 millions $ ou 1,42 $ par action (1,37 $ dilué), en hausse de 51,1 % sur le bénéfice net de 5,2 millions $ ou 1,02 $ par action (0,98 $ dilué) de la même période en 2001. Il s'agit du meilleur semestre jamais enregistré par Sico.

Les ventes du secteur architectural ont augmenté de 18,2 % pour atteindre 119,2 millions $, sous l'effet conjugué de l'apport de Bétonel, de la croissance interne des ventes de produits de marques nationales dans le marché des détaillants et d'une solide croissance des revenus du secteur bâtiment, aussi bien au Québec qu'en Ontario. Cependant, les ventes de peintures de marques privées ont connu une diminution, dû à la baisse des ventes chez un important client. Le BAAII du secteur architectural s'est accru de 26,7 % pour se chiffrer à 22,3 millions $, grâce à la croissance des ventes de revêtements haut de gamme de marques nationales dans le marché des détaillants, à la solide performance du secteur bâtiment et de Bétonel, ainsi qu'à un apport favorable du coût des matières premières. De plus, les mesures de redressement implantées au sein du réseau américain de vente au détail ont contribué à une diminution substantielle de ses coûts.

Les ventes du secteur industriel ont accusé un recul de 14,3 %, pour se chiffrer à 18,7 millions $, alors que son BAAII est passé de 2,5 millions $ à 1,8 million $, en raison du ralentissement économique touchant l'industrie nord-américaine des revêtements industriels. Ce facteur a été en partie compensé par une réduction des frais d'exploitation.

RETOUR AUX