Toute l’actualité économique
Inscription au répertoire


Les réactions de la CCI Rive-Sud à l’annonce du ministre Marcoux
en ce qui concerne la route 132 et l’autoroute 30

Le 29 septembre dernier, le ministre Marcoux faisait le point sur deux projets d’importance pour les gens de la Rive-Sud, soit la réfection de la route 132 et la construction d’un tronçon de l’autoroute 30 au sud de Candiac, Delson, Saint-Constant et Sainte-Catherine. Le lendemain, soit le 30 septembre, une délégation de la Chambre, constituée du président Gilles Blier, du premier vice-président, Jean-Jacques Rainville, et de la directrice générale, Madeleine Ste-Marie, rencontrait deux personnes du cabinet du ministre des Transports, soit Messieurs Luc Bastien, directeur du cabinet, et Louis Bellemare, attaché politique, pour obtenir plus de précisions.

À la lumière de cette démarche, il semble que le gouvernement ait réellement l’intention d’aller de l’avant. La Chambre a reçu l’assurance que l’autoroute 30 se situait au premier rang des priorités en matière de transports.

La Chambre est donc ressortie satisfaite de cette rencontre et a bon espoir que les entreprises exportatrices et de distribution pourront enfin circuler sur une voie de contournement de Montréal qui soit efficace, et ce, à l’intérieur d’un délai acceptable. En effet, un décret gouvernemental autorisant le début des travaux serait émis pour le début de l’année 2004.

Quant au choix du tracé, il ne fait aucun doute que le gouvernement a porté son choix sur le tracé sud. On se souvient que la Chambre avait pris position en faveur du tracé nord à la suite du rapport du B.A.P.E. qui reportait le début des travaux en 2010 si le tracé sud était retenu. Compte tenu de l’urgence de la situation, la Chambre avait alors favorisé le tracé le plus susceptible d’être mis en chantier rapidement. Dans la mesure où le ministre s’engage à procéder rapidement et à faire en sorte que l’échéancier initial soit respecté, la Chambre n’a aucune objection à se rallier à l’option du tracé sud.

Par ailleurs, le gouvernement aurait l’intention d’aller aussi de l’avant avec la construction de 2 km de type autoroute sur la 132 entre l’autoroute 15, à Candiac, et la rue Principale, à Delson, et ce, dès l’automne 2004. Ce projet serait mené en simultanéité avec les premiers travaux sur l’autoroute 30 et celle-ci serait donc appelée à devenir une véritable voie de contournement. La Chambre ne peut que se réjouir de cette décision puisque la Rive-Sud y gagnera sur tous les plans.

Il faut toutefois rappeler qu’il reste encore de nombreux obstacles à franchir. Pour mettre en chantier le tracé sud, il faudra vraisemblablement recourir à une deuxième audience du B.A.P.E. pour une portion du tracé. Quoi qu’il en soit, la décision de ne pas retarder la mise en chantier des portions pour lesquelles les études ont déjà été réalisées a été accueillie favorablement par la Chambre.

Cependant, échaudés par de nombreuses années d’espoirs déçus, les gens d’affaires réservent leurs applaudissements pour le jour où ils verront de visu les premières pelles mécaniques investir les lieux de la future autoroute.

La Chambre de commerce et d'industrie de la Rive-Sud existe depuis 1959. Elle est la quatrième chambre en importance au Québec et elle compte près de 1500 membres, en provenance de tous les secteurs de l’activité économique.

Sa mission est de rassembler et représenter les entreprises agissant sur son territoire de trois façons :

  • en prenant position sur les grands enjeux;

  • en offrant des services en lien avec leurs objectifs de réussite;

  • en développant des partenariats et des occasions de maillage.

 

RETOUR AUX