Toute l’actualité économique
Inscription au répertoire

Pour l'Agence spatiale canadienne

Fin d'une mission couronnée de succès
La Base mobile et le Canadarm2 sont prêts à continuer
la construction de la Station spatiale

La navette Endeavour et son équipage sont revenus sur Terre le 19 juin dernier à 13 h 58, terminant une mission de 14 jours couronnée de succès. Le point fort de cette mission fut l’installation de la Base mobile, plate-forme unique de fabrication canadienne, sur la Station spatiale internationale.

Au cours de la mission, les astronautes Franklin Chang-Diaz et Philippe Perrin ont également remplacé l'une des sept articulations du Canadarm2, réussissant la première réparation du bras en orbite à 400km au-dessus de la Terre. Cette greffe a démontré que le Canadarm2 est un système robotique unique, le plus puissant et le plus souple à avoir été mis en service.

« Le Canada est reconnu partout dans le monde comme la source du progrès en robotique spatiale, déclarait Allan Rock, ministre de l’Industrie et ministre responsable de l’Agence spatiale canadienne. Les technologies créées pour l’espace nous sont utiles sur Terre, stimulant l’innovation dans divers domaines. Les systèmes de télémédecine, qui fournissent aux régions éloignées une expertise médicale précieuse, en constituent un bon exemple. »

Les retombées des technologies robotiques conçues pour l’espace ont permis de créer de nouveaux robots destinés aux mines souterraines et aux salles d’opération. Ainsi, une équipe d’ingénieurs de chez MD Robotics, le maître d’œuvre du Canadarm2, a mis au point le ´ neuroArm ª, un appareil robotique évolué qui sera utilisé pour effectuer des opérations complexes en neurochirurgie.

Prochains jalons pour le Canada et la Station spatiale internationale

En juillet 2002, des scientifiques canadiens enverront l’expérience OSTEO-2 et l’expérience sur la cristallisation des protéines sur la Station dans le cadre de la mission STS-107. En avril 2003, l’astronaute de l’Agence spatiale canadienne Steve MacLean effectuera son deuxième voyage dans l’espace au cours de la mission STS-115. Il réalisera alors sa première sortie extravéhiculaire afin d'installer une nouvelle paire de panneaux solaires sur la Station spatiale internationale.

 

 

L'école n'est pas encore finie à l'Agence spatiale canadienne

La première Conférence sur l'espace pour les éducateurs de l'Agence spatiale canadienne (ASC), qui a eu lieu au Centre spatial John H. Chapman, s'est terminée le 28 juin avec le discours de clôture prononcé par le président de l'ASC M. Marc Garneau. Pendant les trois jours qu'a duré la conférence, des éducateurs de partout au Canada ont assisté à des présentations et participé à des ateliers pratiques sur les thèmes de l'exploration spatiale et du corps humain en microgravité, de la force et du mouvement ainsi que des écosystèmes.

« Cette initiative nous permet de mieux appuyer le milieu de l'enseignement, a mentionné M. Garneau. Non seulement offrons-nous la chance à des éducateurs canadiens de rencontrer des collègues de partout au pays et d'interagir avec des ingénieurs et scientifiques de l'ASC, mais nous leur donnons aussi l'occasion de repartir avec des ressources leur permettant d'enseigner un contenu spatial canadien de qualité dans leurs salles de classe afin d'inspirer nos jeunes, les scientifiques, ingénieurs et astronautes canadiens de l'avenir. »

« J'espère qu'après cet événement, nous nous servirons tous dans nos classes ce que nous avons appris ici et que nous utiliserons le thème de l'espace comme un catalyseur pour l'enseignement et l'apprentissage », a affirmé M. David Keefe du Ascension Collegiate à Bay Roberts, Terre-Neuve.

Autant les experts de l'ASC que les délégués ont souligné l'importance pour les éducateurs et les scientifiques et ingénieurs canadiens de travailler ensemble dans le but d'offrir des occasions d'apprentissage nouvelles, concrètes et de qualité aux jeunes élèves de partout au pays.

À propos de l’ASC

Créée en 1989, l'Agence spatiale canadienne, dont le siège social est situé à Saint-Hubert, au Québec, coordonne tous les aspects du Programme spatial canadien. Par l’entremise de son secteur d’activité unique axé sur la connaissance de l'espace, les applications spatiales et le développement industriel, l’ASC assure la prestation de services dans les domaines suivants : Terre et environnement, Sciences spatiales, Présence humaine dans l’espace, Télécommunications par satellites, Technologie spatiale, Services de qualification spatiale, Sensibilisation de la jeunesse et éducation. L'Agence spatiale canadienne se veut à l’avant-garde du développement et de l’application des connaissances spatiales pour le mieux-être des Canadiens et de l’humanité.

 

 

 

 

 

RETOUR AUX